Le GBL, ou acide gamma, est une nouvelle drogue très répandue dans les soirées Montpelliéraines. Ses effets, semblables à ceux du GHB, s'avèrent pourtant très risqués.

 

Un détergent industriel interdit en France

Le GBL est en réalité un solvant industriel aujourd'hui interdit aux particuliers en France. Utilisé comme produit ménager dans les grandes entreprises, sa composition, très acide et décapante, est capable d’aller jusqu’à faire fondre le plastique. Il s’agit donc d’un produit hautement toxique. Une fois ingéré, le GBL est synthétisé dans le foie en GHB, ou gamma hydroxybutyrate. En médecine, c’est un anesthésiant utilisé comme sédatif.

Lorsque le GBL est absorbé, il provoque au bout de 10 à 15 minutes un sentiment de bien-être et de désinhibition. Il intensifie également tous les sens. Cet effet dure généralement de une à deux heures. Cette nouvelle drogue se présente sous forme liquide. Elle est généralement diluée dans une boisson, à l’aide d’une pipette qui permet de doser le produit.

 

Une drogue aux effets dévastateurs

L’association du GBL avec de l’alcool, des médicaments, ou d’autres stupéfiants peut provoquer des nausées, des vomissements, mais également des difficultés respiratoires, des pertes de connaissance et une amnésie sévère.

La moindre erreur peut donc s’avérer fatale, ou entraîner des complications nécessitant l’intervention d’urgentistes, et ce dans les plus brefs délais. Or, les nouveaux consommateurs sont souvent très jeunes, et n’ont pas toujours connaissances des risques. Le nombre de comas, liés à l’absorption du GBL, aurait d’ailleurs doublé entre 2014 et 2017. Cette drogue trouve son principe actif dans un solvant industriel pourtant interdit à la vente en France, et peut être mortel si la dose n’est pas parfaitement calibrée.